Connectez-vous S'inscrire
Kpten - Formation continue en Kinésithérapie - Thérapie Manuelle Orthopédique - Evidence-Based
kpten
Kpten
Facebook
Twitter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cours avancé Thérapie Manuelle des points trigger: Quadrant supérieur - Approche de la David G. Simons Academy


Date 2018:
du 23 et 24 avril 2018 (Paris)


Présentation de la formation

Cours avancé Thérapie Manuelle des points trigger: Quadrant supérieur - Approche de la David G. Simons Academy
Formation assurée par Daniel Bösch ou Xavier Conus Formateurs certifiés de la David G. Simons Academy

Ce cours fait partie du nouveau curriculum qui mène à un diplôme de la David G. Simons Academy

Introduction
Le syndrome myofascial douloureux (SMD) est une des causes principales pour les états de douleur chronique et le SMD est un tableau clinique propre (ICD10-GM-Code M79.19). Chez 85% des patients avec des douleurs chroniques on peut diagnostiquer un SMD. Les termes SMD, point trigger myofascial, cordon musculaire, réponse contractile locale et les premières notions de ce diagnostic propre et bien spécifique ont été publieés par Janet Travell dans les années cinquante. En 1983 Dr. Janet Travell, MD et Dr. David G. Simons, MD ont publié le premier manuel des points trigger (Travell, J.G. and D.G. Simons, Myofascial pain and dysfunction; the trigger point manual. Vol. 1. 1983, Baltimore: Williams & Wilkins).

Examen clinique
Le signe distinctif d’un SMD est le point trigger myofascial. On peut palper les traits charactéristiques des points trigger. Des méthodes descriptives pour les rendre visibles existent, mais sont trop couteux pour le quotidien thérapeutique. Les critère du diagnostic sont les suivants:
Le cordon musculaire
Zone exquise et bien localisée avec des douleurs élevées à la compression dans le cordon musculaire
Irradition, reproduction des douleurs du patient lors de la provocation manuelle du point trigger
Réponse contractile locale du cordon musculaire
Les critères du diagnostic ont une grande reliabilité inter-testeur chez des gens formés. Le SMD peut se manifester de manière régionale ou bien repartir par différentes zones du corps. Les points trigger déclenchent des symptômes dans des zones de référence typiques

Traitement
Le but de la thérapie des points trigger c’est de résoudre les contractions locales, mobiliser des tissus conjonctifs, améliorer la vascularisation et inhiber la réaction inflammatoire. Le travail exact et les connaissances anatomiques sont d’une importance imminente pour le résultat du traitement. Les techniques les plus efficaces sont la thérapie manuelle (techniques des points trigger et techniques de relachement) et le traitement des aiguilles à sec (Dry Needling).
programme_tp_mt_qs.pdf Programme-TP-MT-QS.pdf  (335.38 Ko)

Objectifs de la formation

Cours avancé quadrant supérieur MT

Ces deux jours de formation parlent de l’examen clinique et du traitement des muscles du quadrant supérieur, qui sont touchés le plus souvent par des points trigger à l’aide d’exemples cliniques. Le contenu du cours Top 30 MT va être approfondi. Les acquis peuvent tout de suite être mis en pratique. Une grande partie du cours est pratique avec une grande importance pour le travail clinique. Les participants pratiquent la thérapie manuelle des points trigger entre eux avec une supervision conséquente. Les études récentes sont une partie intégrante des cours avancés.


A la fin du cours avancé quadrant supérieur MT, les participants devraient être capables :
• de traiter professionellement les syndromes myofasiaux douloureux du quadrant supérieur à l’aide de la thérapie manuelle des points trigger
• de connaître et comprendre les zones de référence des muscles les plus courants du quadrant supérieur
• d’avoir approfondi leurs connaissances anatomiques en faisant des exercices de palpation pratiques et de pouvoir employer la thérapie manuelle des points trigger chez leurs patients en toute sécurité
• d’avoir une vue globale de la recherche actuelle des douleurs myofaciales et des points trigger

Pré-requis et spécificités

La formation s'adresse aux kinésithérapeutes diplômés d'Etat ou équivalent qui ont participé au cours "Trigger points : Top30 MT".

La formation s'adresse aux kinésithérapeutes diplômés d'Etat ou équivalent.
La formation s'effectuera en français.

Des supports de cours et documents seront distribués. Ces documents sont sous copyright et ne peuvent être reproduits sans permission.

La formation est également une propriété de la David G. Simons Academy et ne peut être reproduite sans autorisation de l'Institut.

Le nombre maximum de participants est limité à 30, avec un minimum de 12 participants. Les démonstrations pratiques s'effectueront entre binôme ou trinôme.

Emploi du temps des 2 jours de formation

Premier jour

- Répétition du cours top 30 MT
- Anatomie, symptômes mécanismes d’activation, clinique et indications de traitement en théorie et en pratique des muscles du torse, de l’épaule et du bras


Deuxième jour

- Vue globale de la recherche actuelle sur les points trigger
- Anatomie, symptômes mécanismes d’activation, clinique et indications de traitement en théorie et en pratique des muscles de la main, de la nuque et de la tête
- Evaluation
- Conclusion
- Examen

Dates, lieu et tarifs du séminaire

Dates : 03-04 juin 2017. TPMSWS-0617
ou
du 23 et 24 avril 2018 (Paris) référence TPMSWS-0418. Formation de 8H30 à 18h (excepté le premier jour début 9h et le dernier jour 17h30).

Total de 15 heures de formation.
Lieu : 36, rue des Cévennes ou 14, rue Félix Faure. 75015 Paris

Tarifs du séminaire : 2017 et 2018 : 495 euros pour les libéraux et 540 euros pour les salariés pour les 2 jours, repas du midi et pauses café compris. La prise en charge par le FIF-PL est possible.

Inscription : remplissez le formulaire suivant en ligne en cliquant sur ce lien

Pour en savoir plus

Diagnostic:
Sikdar S, Shah JP, Gilliams E et al. Novel applications of ultrasound technology to visualize and characterize myofascial trigger points and surrounding soft tissue. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation 2009; 90 (11): 1829-1838
Chen Q, Basford JR, An KN. Ability of magnetic resonance elastography to assess taut bands. Clinical Biomechanics 2008; 23 (5): 623-9
Simons DG. New views of myofascial trigger points: etiology and diagnosis._Arch Phys Med Rehabil. 2008 Jan;89(1):157-9
Myburgh C, Larsen AH, Hartvigsen J. A systematic, critical review of manual palpation for identifying myofascial triggers points: evidence and clinical significance. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation 2008; 89 (6):1169-76
Bron C, Franssen J, Wensing M, Oostendorp RA. Inter-rater reliability of palpation of myofascial trigger points in three shoulder muscles. Journal of Manual and Manipulative Therapy 2007; 15 (4): 203-15
Chen Q, Bensamoun S, Basford JR et al. Identification and quantification of myofascial taut bands with magnetic resonance elastography. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation 2007; 88 (12): 1658-61
Tough EA, Write AR, Richards SS, Campbell J. Variability of criteria used to diagnose myofascial trigger point pain syndrome: evidence from a review of the literature. Clinical Journal of Pain 2007; 23 (3): 278-86

Recherche de base:
Fernández-Lao C, Cantarero-Villanueva I, Fernández-de-Las-Peñas C, Del-Moral-Ávila R, Arendt-Nielsen L, Arroyo-Morales M. Myofascial trigger points in neck and shoulder muscles and widespread pressure pain hypersensitivtiy in patients with postmastectomy pain: evidence of peripheral and central sensitization. Clin J Pain. 2010 Nov-Dec;26(9):798-806
Partanen JV, Ojala TA, Arokoski JP. Myofascial syndrome and pain: A neurophysiological approach. Pathophysiology 17 (2010) 19–28
Li LT, Ge HY, Yue SW, Arendt-Nielsen L. Nociceptive and non-nociceptive hypersensitivity at latent myofascial trigger points. Clinical Journal of Pain 2009; 25 (2): 132-7
Chang CW, Chen YR, Chang KF. Evidence of neuroaxonal degeneration in myofascial pain syndrome: a study of neuromuscular jitter by axonal micro- stimulation. European Journal of Pain 2008; 12: 1026-30
Shah JP, Danoff JV, Desai MJ et al. Biochemicals associated with pain and inflammation are elevated in sites near to and remote from active myofascial trigger points. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation 2008; 89 (1): 16-23
Niddam DM, Chan RC, Lee SH et al. Central modulation of pain evoked from myofascial trigger point. Clinical Journal of Pain 2007; 23 (5): 440-448
Shah JP, Phillips TM, Danoff JV, Gerber LH. An in vitro microanalytical technique for measuring the local biochemical milieu of human skeletal muscle. Journal of Applied Physiology 2005; 99 (5): 1977-84_
Gerwin RD, Dommerholt J, Shah JP. An expansion of Simons' integrated hypothesis of trigger point formation. Curr Pain Headache Rep. 2004 Dec;8(6):468-75. Review
Hoheisel U, Mense S, Simons DG, Yu XM. Appearance of new receptive fields in rat dorsal horn neurons following noxious stimulation of skeletal muscle: a model for referral of muscle pain? Neurosci Lett. 1993 Apr 16;153(1):9-12
Hubbard DR, Berkoff GM. Myofascial trigger points show spontaneous needle EMG activity. Spine (Phila Pa 1976). 1993 Oct 1;18(13):1803-7

Méthode manuelle
Hains G, Descarreaux M, Hains F. Chronic shoulder pain of myofascial origin: a randomized clinical trial using ischemic compression therapy. J Manipulative Physiol Ther. 2010 Jun;33(5):362-9.
Wang YH, Ding XL, Zhang Y, Chen J, Ge HY, Arendt-Nielsen L, Yue SW. Ischemic compression block attenuates mechanical hyperalgesia evoked from latent myofascial trigger points. Exp Brain Res. 2009 Dec 25
Takamoto K, Sakai S, Hori E, Urakawa S, Umeno K, Ono T, Nishijo H. Compression on trigger points in the leg muscle increases parasympathetic nervous activity based on heart rate variability. J Physiol Sci. 2009 May;59(3):191-7. Epub 2009 Feb 21
FitzGerald MP et al. Randomized multicenter feasibility trial of myofascial physical therapy for the treatment of urological chronic pelvic pain syndromes. J Urol. 2009 Aug;182(2):570-80. Epub 2009 Jun 17
Fernández de las Peñas C, Cleland JA, Cuadrado ML, Pareja JA. Predictor variables for identifying patients with chronic tension type headache who are likely to achieve short-term success with muscle trigger point therapy. Cephalalgia 2008; 28 (3): 264-275.

Recherche clinique
Srbely JZ. New trends in the treatment and management of myofascial pain syndrome. Curr Pain Headache Rep. 2010 Oct;14(5):346-52.
Qerama E, Kasch H, Fuglsang-Frederiksen A. Occurrence of myofascial pain in patients with possible carpal tunnel syndrome: A single-blinded study. European Journal of Pain 2009; 13 (6): 588-91
Fernández-de-las-Peñas C, Caminero AB, Madeleine P, Guillem-Mesado A, Ge HY, Arendt-Nielsen L, Pareja JA. Multiple active myofascial trigger points and pressure pain sensitivity maps in the temporalis muscle are related in chronic tension type headache. Clinical Journal of Pain 2009 ; 25 (6): 506-512_
Fernández de las Peñas C, Alonso Blanco C, Cuadrado ML, Gerwin RD, Pareja JA. Myofascial trigger points and their relationship to headache clinical parameters in chronic tension type headache. Headache 2006; 46 (8): 1264-1272
Fernández de las Peñas C, Cuadrado ML, Gerwin RD, Pareja JA. Referred pain from the trochlear region in tension-type headache: a Myofascial trigger point from the superior oblique muscle. Headache 2005; 45 (6): 731-737

| Lu 4182 fois |