Connectez-vous S'inscrire
Kpten - Formation continue en Kinésithérapie - Thérapie Manuelle Orthopédique - Evidence-Based
kpten
Kpten
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Eléments essentiels du dépistage médical et du diagnostic différentiel dans la pratique de la physiothérapie


Du 29 juin au 01 juillet 2020 à Paris
En devenant de plus en plus compétent, le thérapeute manuel est de plus en plus confronté aux patients complexes qu'il faut parfois savoir réorienter.
Cela implique de nouvelles responsabilités et de nouveaux savoir faire dont le thérapeute manuel ne peut plus se passer.


Source: Eric Leroy from Pixabay
Source: Eric Leroy from Pixabay

Présentation de la formation

Formation assurée par Michael Ross
La formation sera traduite en français par un(e) kinésithérapeute.

Les kinésithérapeutes sont considérés comme des intervenants de choix pour les soins musculo-squelettiques. Le dépistage des affections que le physiothérapeute ne peut pas traiter, ou qui nécessitent une consultation ou un renvoi à d'autres professionnels de santé ou personnes extérieures, est une compétence essentielle.

Par conséquent, les kinésithérapeutes, dans le cadre de leur pratique actuelle, doivent bien comprendre comment dépister de manière adéquate les affections médicales sous-jacentes pouvant se présenter comme des affections musculo-squelettiques, de sorte qu’une évaluation et une gestion médicales appropriées puissent être initiées si nécessaire. C'est un rôle important de ré-orientation par le kinésithérapeute.

Il est également important de savoir ce que l’on peut omettre de réaliser dans le cadre de l'examen clinique un jour donné, tout en limitant les risques pour le client.

Ce séminaire explore le rôle du kinésithérapeute en tant que praticien interdépendant travaillant dans un modèle médical collaboratif. Un schéma d'examen proposé fournira la structure du cours. Le cours met également l'accent sur la présentation des outils cliniques et des processus décisionnels nécessaires pour collecter et évaluer efficacement l'historique et les données de l'examen physique.
La communication professionnelle avec le patient et les autres professionnels de la santé constitue également un thème central. Des cas cliniques de patients sont présentés tout au long du séminaire comme un moyen d’appliquer des principes de diagnostic différentiel et de promouvoir la prise de décision clinique.

Objectifs de la formation

A la fin de se séminaire, le participant sera en mesure de :

1. Décrivez le rôle et les responsabilités du kinésithérapeute associés au processus de dépistage/exploration médical.
2. Examiner les patients en utilisant un modèle avancé de raisonnement hypothético-déductif pour faciliter le diagnostic.
3. Développer des processus cliniques cohérents pour aider au dépistage de maladies systémiques et d'autres problèmes non musculo-squelettiques en utilisant des formulaires de dépistage et un examen des systèmes adaptés.
4. Déterminez de manière appropriée le patient qui nécessite des soins médicaux ne relevant pas de la pratique du kinésithérapeute.
5. Reconnaître les signes, les symptômes et les répercussions sur la réadaptation d'un large éventail de troubles non musculo-squelettiques.
6. Agir en tant que praticien en accès direct.
7. Servir de mentor pour ses pairs sur la place du diagnostic et du dépistage médical selon les principes de la pratique factuelle.
8. Participer au processus de diagnostic pour promouvoir un diagnostic différentiel entre les systèmes tout au long de la vie.
9. Formuler un vocabulaire professionnel amélioré concernant la terminologie des diagnostics médicaux et diagnostics différentiels.
10. Employer des stratégies pour faciliter la communication professionnelle entre le kinésithérapeute et le médecin et entre le kinésithérapeute et le patient, y compris quand, comment et quoi communiquer sur les questions relatives au dépistage/exploration médicale à solliciter.

Pré-requis et spécificités

La formation s'adresse aux kinésithérapeutes diplômés d'Etat ou équivalent.
La formation s'effectuera en anglais avec une traduction en français.

Des supports de cours et documents seront distribués. Ces documents sont sous copyright et ne peuvent être reproduits sans permission.

Le nombre maximum de participants est de 30 personnes.

Emploi du temps des 3 jours de formation

En cours de traduction
Premier jour

Deuxième jour

Troisième jour

Dates, lieu et tarifs du séminaire

Dates : Du 29 juin au 01 juillet 2020 à Paris

Lieu : Kpten. 14, RUE Félix Faure. 75015 Paris

Tarifs du séminaire :

Libéraux : 750 euros net de taxe pour les 3 jours, repas du midi et pauses café compris.

Inscription libérale: remplissez le formulaire suivant en ligne en cliquant sur ce lien (inscription close 10 jours avant le début du séminaire ou si le nombre de participants maximum est atteint) Rubrique "raisonnement clinique".

Salariés : 890 euros net de taxe pour les 3 jours.
Inscription salariée: remplissez le formulaire suivant en ligne en cliquant sur ce lien

Références

References:

- Arroll B, Goodyear-Smith F, Kerse N, Fishman T, Gunn J. Effect of the addition of a "help" question to two screening questions on specificity for diagnosis of depression in general practice: diagnostic validity study. BMJ. 2005;331:884-888.
- Baxter RE, Moore JH. Diagnosis and treatment of acute exertional rhabdomyolysis. J Orthop Sports Phys Ther. 2003;33:104-8.
- Boissonnault WG, Badke MB. Collecting health history information: the accuracy of a patient self-administered questionnaire in an orthopedic outpatient setting. Phys Ther. 2005;85:531-43.
- Boissonnault W, Goodman C. Physical therapists as diagnosticians: drawing the line on diagnosing pathology. J Orthop Sports Phys Ther. 2006;36:351-353.
- Davenport TE, Kulig K, Resnik C. Diagnosing pathology to decide the appropriateness of physical therapy: what's our role? J Orthop Sports Phys Ther. 2006;36:1-2.
- Gray JC. Diagnosis of intermittent vascular claudication in a patient with a diagnosis of sciatica. Phys Ther. 1999;79:582-590.
- Henschke N, Maher CG, Refshauge KM, et al. Prevalence of and screening for serious spinal pathology in patients presenting to primary care settings with acute low back pain. Arthritis Rheum 2009;60:3072-3080.
- Holdsworth L, Webster VS, McFadyen AK. Physiotherapists’ and general practitioners’ views of self-referral and physiotherapy scope of practice: results from a national trial. Physiotherapy. 2008(94): 236-243.
- Jibuike OO, Paul-Taylor G, Maulvi S, et al. Management of soft tissue knee injuries in an accident and emergency department: the effect of the introduction of a physiotherapy practitioner. Emerg Med J. 2003;20:37-39.
- Kersten P, McPherson K, Lattimer V, et al. Systematic Review: Physiotherapy extended scope of practice – who is doing what and why? Physiotherapy 93(2007):235-242.
- Leerar P, Boissonnault WG, Domholdt E, Roddey T. Documentation of red flags by physical therapists for patients with low back pain. The Journal of Manual and Manipulative Therapy. 2007;15:42-49.
- McClellan CM, Greenwood R, Benger JR. Effect of an extended scope physiotherapy service on patient satisfaction and the outcome of soft tissue injuries in an adult emergency department. Emerg Med J; 2006;23:384-387.
- McDermott MM, Ades P, Guralnik JM, et al. Treadmill exercise and resistance training in patients with peripheral arterial disease with and without intermittent claudication: a randomized controlled trial. JAMA. 2009;301:165-74.
- Mechelli F, Preboski Z, Boissonnault WG. Differential diagnosis of a patient referred to physical therapy with low back pain: abdominal aortic aneurysm. J Orthop Sports Phys Ther. 2008;38:551-557.
- Murphy DR, Morris NJ. Transitional cell carcinoma of the urethra [correction of ureter] in a patient with buttock pain: a case report. Arch Phys Med Rehabil. 2008 Jan;89(1):150-152.
- O'Laughlin SJ, Kokosinski E. Cauda equina syndrome in a pregnant woman referred to physical therapy for low back pain. J Orthop Sports Phys Ther. 2008;38:721.
- Panju AA, Hemmelgarn BR, Guyatt GH, Simel DL. The rational clinical exam: Is this patient having a myocardial infarction? JAMA. 1998;280:1256-1263.
- Riddle DL, Hillner BE, Wells PS, Johnson RE, Hoffman HJ, Zuelzer WA. Diagnosis of lower-extremity deep vein thrombosis in outpatients with musculoskeletal disorders: a national survey study of physical therapists. Phys Ther. 2004;84:717-728.
- Rohde RS, Kang JD. Thoracic disc herniation presenting with chronic nausea and abdominal pain. A case report. J Bone Joint Surg Am. 2004;86-A:379-81.
- Scherer SA, Noteboom JT, Flynn TW. Cardiovascular assessment in the orthopaedic practice setting. J Orthop Sports Phys Ther. 2005;35:730-7.
- Sizer PS, Brismee JM, Cook C. Medical screening for red flags in the diagnosis and management of musculoskeletal spine pain. Pain Pract. 2007;7:53-71.
- Sparkes V, Prevost AT, Hunter JO. Derivation and identification of questions that act as predictors of abdominal pain of musculoskeletal origin. Eur J Gastroenterol Hepatol. 2003, 15:1021–1027.
- Stowell T, Cioffredi W, Greiner A, Cleland J. Abdominal differential diagnosis in a patient referred to a physical therapy clinic for low back pain. J Orthop Sports Phys Ther. 2005;35:755-764.
- Taylor NF, Norman E, Roddy L, et al. Primary contact physiotherapy n emergency departments can reduce length of stay for patients with peripheral musculoskeletal injuries compared with secondary contact physiotherapy: a prospective non-randomised controlled trial. Physiotherapy 2011 (97):107-114.
- Troyer MR. Differential diagnosis of endometriosis in a young adult woman with nonspecific low back pain. Phys Ther. 2007;87:801-810.
- Underwood M. Diagnosing acute nonspecific low back pain: time to lower the red flags? Arthritis Rheum 2009;60:2855-2857.
- Xiong Y, Lachmann E, Marini S, Nagler W. Thoracic disk herniation presenting as abdominal and pelvic pain: a case report. Arch Phys Med Rehabil. 2001;82:1142-1144.
| Lu 530 fois |


Nouveau commentaire :



Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram